kurupí akärakú paraguay akärakú kurupí paraguay akärakú paraguay akärakú paraguay

KURUPÍ, ÚLTIMO BICHO PILINGÜE Y VELVET-MAKÁ-URBANIZADO KE HALA Y FALA EN ESTE BLOG SU SECRECIÓN LINGUÍSTIKA, ESE PORO'UNHOL (PORTUGUÉS 10 % ESPAÑOL 70 %; GUARANÍ PIKANTE 20 %) SERÍA EN EL FONDO DEFINIBLE COMO UN SAN CULOTTISMO POÉTIKO, GRITO A CALZÓN KITADO, PENE ERECTISMO FULL TIME, UNA FALANGE ANARKO-PARA-MILITAR DE LA LETRA, UNA ALUCINAZIONE PARANOKIA-KRÍTIKA DEL DAS KAPITAL YANKEE, Y SU MAYO DEL 68 UN TSUNAMI-YIYISMO SIN BOMBACHA PRA XUXU, UN BAILE DE SAN VITO TEVINANDÍ PAGUASU!!!

martes, mayo 11, 2010

Roger Caillois

LETTRE DE ROGER CAILLOIS A BENJAMIN FONDANE
13 juin 1936
J' ai trouvé votre livre I hier soir, je l' ai lu en grande partie cette nuit. Comme je passe l'agrégation apres-demain, c'est vous dire eombien il m'a intéressé. Je suis souvent d'accord sur le fond, mais tres irrité par l'expression. J'ai une horreur instinctive de votre vocabulaire si mal fixé (a part une quinzaine de te traduisent votre expérienee fondamentale) et toujours équivoque entre l'image et l'abstraction. J'ai horreur du ecté « meeting » de vos argumentations et de vos procédes de polémiste. (Je pense par exemple a l'intervention du disciple Héring, « imprudent »p. 97: cela ressemble a l'avocat demandant « le témoin n'a-t-il j condamné pour attentat a la pudeur ? ») Et pour le reste, je n'admettrai ja consentir a l'énervement soit non seulement permis, mais recommandé au philosophie. Vous opposez justement Pascal et Valéry. Je prendrai cet exemple pour défir. attitude. Pour moi qui ne cesse de relire Paseal et qui n'ai jamais rien relu de parce qu'il ne m 'intéresse pas, je pense néanmoins qu'il a tout a fait raison d'incriminer la phrase de Pascal sur le silence étemel des espaces infinis. Je suis du reste persuadé que s'il avait été donné a Paseal de finir son ouvrage (peut-etre suis-je le seul a regretter qu'il ne l'ait pas fini), il ne se serait pas exprimé ainsi. Et tant pis si le coté disparait : un philosophe n 'est pas fait pour émouvoir. Il est fait pour dominer seus nerfs (étant entendu qu'il a d'autant plus de valeur que ses nerfs sont plus exige n'est pas difficile d'etre vainqueur quand on n'a rien a vaincre ou si peu). Je pense que les problemes auxquels vous vous attaquez sont en effet les problemes. Mais, comme vous avez déja pu vous en apercevoir, je suis aussi opposé que possible a votre attitude de conscience, considérant comme je fais que la connaissance est affaire toute militaire de stratégie et d'investissement [en marge : et « la fait la force des armées » J et m'étant persuadé que l'agitation et l'impatience y son nuisibles. Je m'arrete, sans quoi je me laisserai aller a vous exposer une théorie de la consciencia non pas malheureuse, mais militante. car ne croyez pas que je refuse la discusión (je la refuse dans les conditions oú nous étions l'autre jour, et vous comprenez facilmente porqué). Ne croyez pas surtout que ma brutalité suppose de l'antipathie: j'ai quizás necesidad de brutalidad como vos de enervamiento. Très sympathiquement á vous r.caillois
r.caillois 2, rue parmentier Vitry s/Seine Seine

No hay comentarios.: